Utilisation du pétrole dans les médicaments, impacts et conséquences

Présence et utilisation

 

Le pétrole est utilisé dans la médecine dans beaucoup de domaines. Dans l'éclairage tout d'abord, le pétrole est indispensable pour produire de l'électricité dans les centrales thermiques, qui sont encore utilisées en France. De plus, le chauffage au fioul existe encore dans certains hôpitaux. Le pétrole est aussi très utilisé dans le transport, pour les urgences ou même pour transporter des médicaments ou du matériel médical. Ces types de transport sont dépendants du pétrole et plus spécifiquement des couches essences pour les voitures ou camionnettes et de la couche gazole pour ce qui est des camions. Le domaine médical implique aussi l'utilisation du plastique comme dans les inhalateurs permettant de prendre un médicament par voie orale et qui passe directement dans les poumons (médicament sous forme de goutelettes ou par vapeur), ou encore dans les seringues ou dans des poches de sang.

Une autre implication du pétrole dans la médecine est sa présence dans de nombreux médicaments. Il est par exemple utilisé pour fabriquer des gellules en plastique contenant les médicaments ou encore (ce qui va nous intéresser) dans le médicament lui-même en temps qu'excipient ou même en temps que principe actif.

Un médicament qu'est ce que c'est?

La définition d'un médicament selon l'encyclopédie Larousse est la suivante: "Préparation utilisée pour prévenir, diagnostiquer, soigner une maladie, un traumatisme ou pour restaurer, corriger, modifier les fonctions organiques". De plus, un médicament est composé de plusieurs éléments, nous allons prendre pour exemple un médicament simple et connu de tous : le doliprane. Tout d'abord, un médicament est composé d'un principe actif qui permet d'agir, c'est lui qui aura un effet thérapeutique sur le corps humain. Pour le doliprane, le principe actif sera alors le paracétamol, qui a sur le corps humain un effet antalgique (diminue la douleur) mais pour des douleurs légères il a un effet anti-inflammatoire. A ce principe actif s'ajoutent les excipiants lui donnant une couleur, un goût ou une forme spéciale, permettant une meilleure digestion ou encore permettant d'avoir un effet plus rapide sur l'organisme. Ces excipients n'ont aucun effet thérapeutique. On a par exemple pour le doliprane des amidons de riz ou encore de la félatine. Finalement chaque médicament est sous une formulation spécifique. La formulation est en quelque sorte la forme du médicament et la manière de le prendre. On peut alors avoir des comprimés, des gellules, des sirops. Pour le doliprane, la formulation peut être en sachets ou en comprimés.

Le pétrole dans les médicaments :

Les Nano-médicaments:

Le pétrole brut passe par la tour de distillation afin de donner plusieurs couches comme la couche naphta qui sera donc utilisée dans les médicaments. En effet, cette couche naphta peut être vapocraquée et donner alors des alcènes. Les alcènes sont des types de molécules particulières, qui ont des atomes de carbone et des atomes d'hydrogène, ce sont alors des hydrocarbures. Seulement, elles possèdent une double liaison entre les atomes de carbone. Parmi les alcènes on retrouve par exemple l'éthylène.

Ces alcènes descendant du vapocraquage de la couche naphta, vont pouvoir s'assembler à d'autres alcènes et ainsi former un polymère. Un polymère est un ensemble de monomères. Pour illustrer, on peut prendre l'exemple des légos. Un monomère est une pièce de légo et un polymère est alors un assemblage de plusieurs légos. Un exemple très connu de polymère, c'est l'ADN et les monomères sont les nucléotides qui s'assemblent pour fomer l'ADN.

A partir donc de certaines alcènes, on peut créer certains polymères, qui vont ensuite être utilisés dans certains médicaments nommés nano-médicaments. Les polymères qui sont utilisés, sont des polymères d'éthylène glycol. On a alors des polyéthylènes glycol formés. Ces éthylènes glycols sont des composés qui proviennent de l'éthylène ayant subi une réaction chimique avec de l'eau afin de transformer l'éthylène de formule chimique C2H4 en éthylène glycol de formule C2H6O2. Pour cela, on oxyde d'abord l'éthylène afin d'obtenir de l'oxyde d'éthylène et enfin, on fait réagir ce dernier avec l'eau. La réaction est la suivante : C2H4O + H2O → C2H6O2

Les nano-médicaments comme leur nom l'indique, sont des médicaments utilisant la science de l'infiniment petit et font partie des nano-technologies. Leur principe est d'apporter le principe actif d'un médicament directement à une cellule cible, sans qu'il soit obligé de toucher toutes les autres cellules de l'organisme. Le rôle des polymères dans ces nanomédicaments est alors de "trouver" puis de transporter directement le médicament sur sa cible. On parle alors de vectorisation. Le fait de toucher directement la cellule cible et non plus toutes les cellules permet d'éviter certains effets secondaires. Comme par exemple dans le cas du cancer, on évite de détruire toutes les cellules et on vise seulement les cellules touchées par le cancer.

Une première utilisation du pétrole concerne donc les nano-médicaments qui seront peut être dans le futur une solution importante dans la lutte contre le cancer.

 

Des principes actifs à base de pétrole :

De nombreux principes actifs sont aussi touchés par le pétrole, car l'industrie du pétrole permet de nos jours de synthétiser de nombreux médicaments. On en prendra ici deux connus et très utilisés : le paracétamol qui est le principe actif le plus vendu en France et l'aspirine que tout le monde connait.

Le paracétamol et l'aspirine sont très proches l'un de l'autre, que ce soit pour leurs effets thérapeutiques similaires (anti-inflammatoires, analgésique), ou dans leur synthèse ( à base de benzène).

Le benzène est un dérivé du pétrole.

La synthèse du benzène est permise grâce à la couche naphta, comme tous les autres dérivés du pétrole que l'on retrouve dans la médecine. Cette couche va alors subir une sorte de raffinage : le reformage catalytique qui le transformera en molécules aromatiques : ce sont des molécules telles que le benzène ou encore l'essence de voiture. On va alors retirer durant cette transformation au naphtène quelques liaisons hydrogènes créant ainsi le benzène qui aura pour formule : C6H6. Ce reformage catalytique consiste à retirer les atomes d'hydrogène de molécules de naphta, afin d'obtenir des molécules avec des alternances de doubles laisons et de simples liaisons reliant chaque atome de carbone, et ainsi on obtient une molécule de benzène. Voici un schéma:

On peut aussi obtenir le benzène grâce à d'autres procédés comme le vapocraquage (expliqué dans la première partie du site) ou encore par hydrodésalkylation du toluène.C'est le  passage du toluène au benzène grâce au dihydrogène qui permet au toluène (dérivé du pétrole) de perdre certains groupes dits alkyles : ce sont des groupes d'atomes, des alcanes ayant perdu un atome d'hydrogène. Et la perte de ce groupe alkyle transforme alors le tonuèle en benzène. Cela se fait à très haute température afin de pouvoir séparer la molécule et à très haute pression. On a alors la réaction suivante: C7H8 + H2 → C6H6 + CH4 .

Voici les différentes formules du toluène et du benzène :

Toluène

Benzène

Ce benzène sera alors transformé en paracétamol et en aspirine ainsi qu'en parabènes qui seront cités plus tard.


La synthèse du paracétamol est plutôt complexe, mais un réactif clé de sa synthèse est le para-aminophénol. Et ce réactif qui sert à synthétiser le paracétamol provient du benzène.

La réaction qui permet de synthétiser le paracétamol est en fait la réaction entre le para-aminophénol et le l'anhydride acétique.

Le benzène réagit avec du propylène pour former du cumène selon la réaction suivante :

  benzène+propylène--->cumène

Ensuite ce cumène que l'on peut aussi retrouver d'ailleurs dans le pétrole brut ou après passage à la raffinerie servira à faire du phénol. Voici leurs formules chimiques:

                                                                                                                 

La réaction permettant de passer du cumène au phénol est la réaction entre du dioxygène et du cumène, qui permet de former de l'hydropéroxyde de cumyle. Ensuite, ce produit sera séparé en deux afin de former du phénol et de l'acétone.

                                      

 

       Cumène+dioxygène---->hydropéroxyde de cumyle

       hydropéroxyde de cumyle--->phénol+acétone 

C'est à partir de ce phénol que l'on peut enfin obtenir du para-aminophénol de formule: HOC6H4NH2


L'aspirine maintenant a une synthèse tout aussi difficile. Son nom scientifique est l'acide acétysalicylique.

La démarche pour obtenir du phénol reste toujours la même et provient du benzène. Il y a bien sûr d'autres façons de le produire.

A partir de ce phénol on va obtenir l'un des réactifs de l'aspirine grâce à la réaction de Kolbe. Cette réaction se fait en plusieurs étapes:

Premièrement, on fait réagir le phénol avec de la soude afin d'obtenir le phénolate de sodium La réaction est la suivante :

C6H5OH+(Na+OH-)→C6H5ONa + H2O

On obtient alors du phénolate de sodium que l'on va séparer de l'eau afin de retirer en même temps l'ion Na+ , puis on fait réagir la molécule obtenue C6H50- avec du CO2 à haute température afin d'obtenir du salicylate de sodium, qui sera ensuite transformé en acide salicylique après réaction avec de l'acide sulfurique.

La réaction de Kolbe est donc faite. On a notre acide sulfurique qui permettra de former l'aspirine. Voici la réaction de Kolbe en schéma :

                                                             Réaction de Kolbe

Phénol+soude-->phénolate de sodium+CO2-->salicylate de sodium+acide sulfurique-->acide salicylique

Une fois que l'on a l'acide salicylique, il ne reste plus qu'à faire la réaction finale afin de faire de l'aspirine : La réaction se fait alors entre l'acide salicylique et l'acide éthanoïque :

                                               

On a enfin grâce à cette dernière réaction la synthèse de l'aspirine. Cette réaction a souvent été faite en cours de chimie et nous avons trouvé une vidéo pas de nous malheureusment mais d'un autre groupe travaillant plus spécifiquement sur l'aspirine durant leurs TPEs, à voir en fin de page. (lien de la vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=xvDeuKBC4FA)

Les principes actifs tels que l'aspirine et le paracétamol sont donc aussi des dérivés du pétrole.

Les parabens des excipients très utilisés:

Les parabens, ces fameux conservateurs qui font tant parler d'eux à cause de leur effets secondaires, sont en effet des dérivés du pétrole, eux aussi.

Un paraben est un ester, c'est-à-dire que c'est un groupe qui comporte en même temps une double liaison avec un atome d'oxygène et une liaison avec un un groupe alkoxy : un atome d'oxygène relié lui aussi à un autre atome (ou à un groupe alkyle) par une liaison simple.

La synthèse du paraben se fait par une réaction entre un alcool et de l'acide parahydroxybenzoïque. Cet acide est comparable à l'acide salicylique qui a été expliqué plus haut, cependant ce n'est pas du phénolate de sodium qui est utilisé dans la réaction de Kolbe mais de phénolate de potassium.

L'alcool que l'on utilise dans la réaction dépendra du parabène que l'on veut former. En fonction de l'alcool de la réaction il y aura un groupe alkyle différent. On aura par exemple du méthylparabène si l'on fait une réaction avec comme alcool du méthanol.

 

Le parabène est très utilisé en médecine et dans beaucoup de médicaments. Ce sont des conservateurs alimentaires utilisés dans les médicaments pour éviter la formation de champignons ou pour éviter que le médicament ne pourrisse. C'est donc encore une fois un excipient qui permet de conserver le principe actif. Cependant le parabène fait en ce moment polémique car de récentes recherches prouvent qu'il y a des risques de cancer du sein à cause de ces parabènes, qui ont un impact sur les oestrogènes. Les oestrogènes sont des hormones chez la femme, qui permettent le développement des caractères sexuels secondaires et contribuent au bon fonctionnement de l'appareil reproducteur de la femme.

Le paracétamol pourtant est partout, de la biafine jusqu'aux dentifrices en passant par le paracétamol et les crèmes.

 

 

 

 

Conséquences et impact de la fin du pétrole

Le pétrole de nos jours est utilisé partout. Le monde est en effet totalement dépendant du pétrole que ce soit pour le transport, qui nécessite de l'essence ou du kérosène, ou dans l'industrie plastique qui a besoin de la couche naphta, ainsi que pour les maisons : le gaz provient du pétrole pour le chauffage ... Le pétrole se retrouve aussi dans la médecine et dans les médicaments comme cité auparavant et si le pétrole venait à disparaitre, cela aurait un grand impact sur l'industrie pharmaceutique. Tout le monde sait pourtant bien que le pétrole va disparaitre dans quelques années. En effet, les ressources en pétrole dans le monde sont connues et ne sont pas sans fin. On sait qu'avec ces ressources identifiées aujourd'hui, la fin du pétrole s'annonce pour dans une quarantaine d'années. Cette fin du pétrole aura alors des conséquences importantes sur la médecine. On verrait alors des classes de médicaments disparaitre ?

 

 

Les médicaments issus du benzène :

L'aspirine par exemple est un principe actif qui provient directement du pétrole (du benzène) mais après de nombreuses modifications. Or, l'aspirine est un antidouleur ou scientifiquement parlant un analgésique, c'est aussi un médicament anti-inflammatoire. L'aspirine est le nom commun pour acide acétylsalicylique qui est utilisé dans de nombreux médicaments comme l'Aspirin, d'où vient son nom courant.

Le paracétamol est un autre dérivé du pétrole qui provient du benzène comme expliqué précédemment. C'est un principe actif ayant plus ou moins les mêmes effets que l'aspirine : analgésique, anti-inflammatoire et il est le principe actif le plus vendu en France ces dernières années comme dans le Doliprane par exemple. 

La fin du pétrole aura donc pour conséquence de supprimer des principes actifs de la vie quotidienne comme le paracétamol ou l'aspirine. Cependant, il serait parfoit possible de s'en passer pour de légers mots de tête par exemple ou lors de faibles douleurs. Mais peut-on vraiment se passer des Dolipranes, de l'aspirine et de tous ces médicaments que l'on prend si souvent ? Il serait possible de limiter la production et la consommation de ces deux principes actifs mais pas de les arrêter.

La fin du pétrole aurait donc pour conséquence la fin de nombreux anti-douleurs et anti-inflammatoires.

Les médicaments issus des parabènes :

La liste des médicaments contenant des parabènes est énorme. En effet, le parabène est le conservateur le plus connu et le plus efficace malgré ses effets secondaires. On retrouve donc des parabènes dans beaucoup de médicaments, en voici une petite liste des plus connus :

- Biafine

-Codotussyl toux sèche pour enfant et adulte

-Fluocaril

-Hélicidine

-Mégamylase

-...

La liste des médicaments contenant des parabènes est longue (il y en aurait plus de 400) mais l'on voit déjà avec ces exemples que le parabène touche encore une fois des médicaments que l'on retrouve souvent chez nous et qui sont utilisés très fréquemment. Ce ne sont pas des médicaments spécifiques à des maladies rares mais des maladies courantes comme la toux ou encore pour les brûlures simples que l'on peut soigner tout seul avec la Biafine.

De ce fait, la fin des médicaments aura encore une fois des conséquences dramatiques pour les médicaments, qui ne pourront plus avoir de parabènes et de ce fait qui ne seront plus protégés contres les moisissures, les champignons.

 

☆ Les nanomédicaments :

Les nanos médicaments seront eux aussi touchés par cette fin du pétrole. En effet, tout le principe repose sur le fait que les nanomédicaments grâce aux polymères à base de pétrole  vont trouver les cellules cibles et apporter directement le principe actif qui aura un effet uniquement sur les bonnes cellules. On parle alors d'un vecteur qui transporte le principe actif aux cellules cibles. Les nano médicaments sont utilisés dans des maladies moins communes mais plus importantes comme lors de cancer. En effet, sans ces nano médicaments, le principe actif aura un rôle sur tout le corps donc sur toutes les cellules et du coup, il aura un impact sur beaucoup de cellules qui ne devraient pas en être la cible. De ce fait cela peut avoir un effet secondaire sur le corps humain. De plus, il faut plus de principe actif pour pouvoir détruire les cellules cibles, si on n'utilise pas les nano-technologies car comme tout le corps est alors ciblé, une portion trop petite va sur les vraies cellules cancéreuses par exemple. Avec les nanomédicaments, en ciblant ces cellules, on évite alors les effets secondaires et en même temps on administre moins de principe actif.

La fin du pétrole sera donc encore une fois une fin pour des médicaments. Sans le pétrole, il est inutile de penser aux nanotechnologies, puisque l'on n'aura plus ces polymères qui permettront de cibler les cellules cibles. De ce fait, toutes les nanotechnologies dans les médicaments seront inutiles.

 

Synthèse de l'aspirine

Commentaires (4)

1. derobert 06/11/2017

si vous pouviez me répondre par email : laurine@derobert.ch
merci beaucoup :)

2. derobert 06/11/2017

Bonjour, devant faire un exposer sur le sujet "quel impact a le pétrole dans les medicaments" je souhaiterais savoir quand à été crée votre site et quelles sources avez-vous utilisées

3. antoine12 (site web) 14/02/2013

Regarde la partie alternative que nous allons compléter bientôt mais je pense qu'elle pourra répondre à tes questions, en ce qui concerne les médicaments en tout cas ;) Sinon il y a aussi des sites sur internet plus spécialisés dans d'autres domaines comme par exemple les produits de beauté

4. Gjiego 14/02/2013

j'ai quelques questions à propos justement du passage des médicaments aux pétrole : je voudrais savoir si on peut éviter justement ces parabens car je savais déjà qu'il y en avait dans tous les produits. voici mon mail si vous désirez me répondre par mail : Gjiego87@live.fr

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×